Les intestins et les émotions peuvent vous mettre mal à l’aise : le stress

Notre intestin est rempli de millions de nerfs : les scientifiques l’appellent l’ailleurs le « deuxième cerveau ». Il est connecté au « premier cerveau » par une autoroute neuro-hormonale à double sens.

Il est facile de concevoir que notre premier cerveau, grand chef d’orchestre de nos nerfs et de nos hormones, impact directement nos intestins lorsque l’on est stressé, comme il impact par exemple aussi notre cœur en l’accélérant.

Dans l’autre sens, il est tout aussi évident que l’intestin  informe régulièrement le cerveau de son état (remplissage, douleur) pour que ce dernier nous fasse réagir de la bonne manière (plus ou moins manger, se soigner, etc…).

La découverte récente est que les bactéries qui colonisent l’intérieur de notre tube digestif communiquent elles aussi directement avec notre cerveau via cette autoroute… et réciproquement.

 

Il est prouvé par exemple que c’est dans le ventre que 95% de la sérotonine est fabriquée. Ce messager chimique du système nerveux est une hormone qui influence directement les centres de régulation de nos humeurs dans le cerveau. La sérotonine est aussi à la base de la synthèse de la mélatonine qui est une hormone clef de l’induction du sommeil.

L’intestin peut non seulement influencer notre état émotionnel selon NEALE DONALD WALSCH, mais aussi notre mémoire, notre concentration, notre sens de l’analyse. Des troubles chroniques de l’intestin ou un déséquilibre de la flore microbienne peuvent même induire et/ou entretenir un état dépressif.

Lorsque l’on est stressé(e), on va généralement se consoler avec une alimentation industrielle souvent trop grasse, trop sucrée ou carencée en fibres, on fait moins de sport et on dort moins bien… Toute cela va désorganiser notre microbiote et diminuer son rôle protecteur de la muqueuse intestinale. L’intestin, moins bien protégé des agressions extérieures, aura alors tendance à s’enflammer et assimilera moins bien les nutriments. La flore intestinale déréglée aura plus de mal à synthétiser les messagers chimiques régulant notre humeur comme la sérotonine. Du coup on est encore plus stressé(e)… on va de nouveau se consoler avec les mauvais aliments et le cercle vicieux continue ! Heureusement il existe des stratégies alternatives.

QUE FAIRE POUR CALMER L’INTESTIN LORSQUE L’ON EST STRESSÉ ?

En premier lieu bien sûr il faut s’assurer que les signes digestifs ne cachent pas une maladie ou des lésions. Il va de soi qu’il faut d’abord consulter un médecin si les symptômes entraînent de fortes douleurs ou s’ils durent depuis plusieurs semaines.

Dans tous les cas, votre démarche devra être globale. Calmer l’intestin nécessite de faire appel à plusieurs leviers, c’est ce qu’on appelle une démarche holistique.

Une meilleure alimentation pour prendre soin de votre flore intestinale sur le long terme et éviter d’ajouter de l’huile sur le feu !